< Maladie

Existe-t-il des facteurs génétiques à la maladie COVID-19 ?

Texte mis à jour le 2020-04-29


Il est possible que des facteurs génétiques rendent certaines personnes sensibles, ou au contraire résistantes au coronavirus SARS-CoV-2. C’est une hypothèse testée par des chercheurs mais on ne sait pas encore.

L’infection par le coronavirus SARS-CoV-2 a des effets très variables. Beaucoup de personnes ne développent aucun symptôme, d’autres des symptômes bénins de type grippaux, certaines personnes doivent être hospitalisés pour détresse respiratoire, et moins de 1% des personnes infectées décèdent. Pourquoi la maladie COVID-19 est elle aussi hétérogène ? La progression d’une maladie virale dépend non seulement du pouvoir pathogène du virus, mais aussi de la sensibilité ou résistance de l’organisme infecté. Parmi les facteurs de risque de développement d’une forme sévère de la maladie, les chercheurs s’intéressent aux facteurs génétiques. Pour d’autres infections virales, des gènes ont été identifiés qui confèrent une résistance au VIH (dans la maladie du SIDA), au Norovirus (dans la maladie de la gastroentérite aiguë), ou une susceptibilité au virus de la varicelle-zona (dans la maladie de l’encéphalite) et au virus de l’hépatite A (dans la maladie de l’hépatite virale fulminante). Des recherches sont en cours pour identifier des facteurs génétiques qui pourraient être associés à des cas asymptomatiques ou au contraire à des cas sévères de COVID-19, et ainsi mieux comprendre les risques spécifiques à chaque patient de développer la maladie.


facebook twitter


Pour aller plus loin

Mon animal domestique peut-il attraper le COVID-19 et me le transmettre ?