< Décontamination

Le coronavirus SARS-CoV-2 résiste-il au froid ou à la chaleur ?

Texte mis à jour le 2020-05-20


Le virus craint la chaleur. Ça va chauffer !

Le coronavirus résiste bien au froid. En effet, au laboratoire, les chercheurs le conservent pendant plusieurs semaines au congélateur. Dans un frigidaire, à 4°C, il ne montre quasiment pas de diminution de sa virulence au bout de deux semaines.

Par contre, le coronavirus ne résiste pas à la chaleur : à 70°C, le coronavirus SARS-CoV-2 est inactivé en 5 minutes. Ainsi, après un passage dans une enceinte à 65°C (+/-5°C) et à 85% d’humidité pendant 30 minutes, puis un séchage à l’air libre pendant 12h, la quantité de particules virales déposées sur un masque FFR de protection est divisée par plus de 1000.

Pour le coronavirus responsable du SARS et d’autres coronavirus, l’humidité accélère l’effet de la chaleur sur l’inactivation du virus.

A température ambiante, la durée de vie du coronavirus varie en fonction des surfaces. Il est donc probable que la vitesse d’inactivation du virus à la chaleur dépende aussi du type de surface sur lequel se trouve le virus.

Actuellement, une méthode de décontamination possible pour les masques protection FFR/FFP est un passage au four classique (nous vous recommandons 70°C (thermostat entre 2 et 3) pendant 30 minutes, en présence d’un grand bol d’eau pour augmenter l’humidité) et pour les masques en tissu un lavage à l’eau à au moins 60°C. Pour les objets en plastique, il est recommandé de les nettoyer au détergent et à l’eau, plutôt que d’utiliser un traitement à la chaleur, afin de ne pas contaminer le four.


facebook twitter

Sources

Chin, A., Chu, J., Perera, M., Hui, K., Yen, H. L., Chan, M., ... & Poon, L. (2020). Stability of SARS-CoV-2 in different environmental conditions. The Lancet Microbe.

Heimbuch, B. K., Wallace, W. H., Kinney, K., Lumley, A. E., Wu, C. Y., Woo, M. H., & Wander, J. D. (2011). A pandemic influenza preparedness study: use of energetic methods to decontaminate filtering facepiece respirators contaminated with H1N1 aerosols and droplets. American journal of infection control, 39(1), e1-e9.

Chan, K. H., Peiris, J. S., Lam, S. Y., Poon, L. L. M., Yuen, K. Y., & Seto, W. H. (2011). The effects of temperature and relative humidity on the viability of the SARS coronavirus. Advances in virology, 2011.

Casanova, L. M., Jeon, S., Rutala, W. A., Weber, D. J., & Sobsey, M. D. (2010). Effects of air temperature and relative humidity on coronavirus survival on surfaces. Appl. Environ. Microbiol., 76(9), 2712-2717.

Rabenau, H. F., Cinatl, J., Morgenstern, B., Bauer, G., Preiser, W., & Doerr, H. W. (2005). Stability and inactivation of SARS coronavirus. Medical microbiology and immunology, 194(1-2), 1-6.

Un traitement de 30 minutes à 75°C permet de maintenir les propriétés filtrantes des masques N95.

Liao, L., Xiao, W., Zhao, M., Yu, X., Wang, H., Wang, Q., Chu, S., & Cui, Y. (2020). Can N95 Respirators Be Reused after Disinfection? How Many Times?. ACS nano, acsnano.0c03597.

Le sèche-cheveux à 70°C pendant 30 minutes permet d’inactiver le virus de la grippe tandis que le four classique à 56°C pendant 30 min l’inactive seulement partiellement. Attention, l’utilisation du sèche-cheveux est fortement déconseillée, car le risque d’aérosolisation des particules virales et donc de contamination est grand.

Song, W., Pan, B., Kan, H., Xu, Y., & Yi, Z. (2020). Evaluation of heat inactivation of virus contamination on medical mask. Journal of Microbes and Infections 15(1), 31-35.

Comparaison de l’efficacité des masques N95 masques chirurgicaux en gaze (“gauze masks”) et en non-tissé (“spunlace masks”) après décontamination à chaleur sèche (cuiseur à riz), chaleur humide (autoclave), eau de javel, isopropanol ou éthanol.

Lin, T. H., Chen, C. C., Huang, S. H., Kuo, C. W., Lai, C. Y., & Lin, W. Y. (2017). Filter quality of electret masks in filtering 14.6–594 nm aerosol particles: Effects of five decontamination methods. PloS one, 12(10).

Pour aller plus loin

Que signifient les abréviations COVID, SARS, CoV, ARN, etc. ?

Peut-on se contaminer en ouvrant son courrier ?