< Psychologie

Comment vivre au mieux pendant le confinement et la pandémie de la COVID-19?

Texte mis à jour le 2020-05-20


Il est possible de mettre en place des stratégies psychologiques pour faire face au stress et aux émotions négatives liées à la pandémie et ainsi mieux vivre les événements présents.

Face à l’ennui, la mauvaise humeur, la monotonie, la séparation vis-à-vis de ses amis ou de sa famille, voici des exemples de stratégies pour faire face :

Comment faire ?

Ces approches permettent de construire le “développement post-traumatique”afin de ressortir plus fort d’un événement traumatisant ou stressant. Ce développement peut se traduire par le renforcement des liens sociaux, une plus grande confiance en soi, le développement de nouvelles capacités/compétences, ou simplement le fait d’apprécier plus la vie.


facebook twitter linkedin

Sources

Cette étude présente les différents types de régulation émotionnelle et montre que la réévaluation cognitive de la situation stressante est une des stratégies les plus efficaces.

Webb, T. L., Miles, E., & Sheeran, P. (2012). Dealing with feeling: a meta-analysis of the effectiveness of strategies derived from the process model of emotion regulation. Psychological bulletin, 138(4), 775.

La méditation pleine-conscience, ensemble de techniques comprenant le fait d’être “ici et maintenant”, est une approche efficace pour gérer le stress, l’anxiété et la détresse émotionnelle.

Khoury, B., Sharma, M., Rush, S. E., & Fournier, C. (2015). Mindfulness-based stress reduction for healthy individuals: A meta-analysis. Journal of psychosomatic research, 78(6), 519-528.

La pratique artistique créative (musique, danse ou mouvement, art, théâtre ou mises en scènes) participe à réduire le niveau de stress.

Martin, L., Oepen, R., Bauer, K., Nottensteiner, A., Mergheim, K., Gruber, H., & Koch, S. C. (2018). Creative arts interventions for stress management and prevention—a systematic review. Behavioral Sciences, 8(2), 28.

L’activité physique permet de réduire le taux d’anxiété et de dépression .

Rebar, A. L., Stanton, R., Geard, D., Short, C., Duncan, M. J., & Vandelanotte, C. (2015). A meta-meta-analysis of the effect of physical activity on depression and anxiety in non-clinical adult populations. Health psychology review, 9(3), 366-378.

Les interventions de psychologie positive visant à valoriser les émotions positives sont efficaces en termes de régulation émotionnelle.

Quoidbach, J., Mikolajczak, M., & Gross, J. J. (2015). Positive interventions: An emotion regulation perspective. Psychological bulletin, 141(3), 655

La réévaluation cognitive de l’expérience émotionnelle négative est liée à une réponse cardiovasculaire au stress plus adaptée et à des bénéfices cognitifs liés à la baisse du niveau de stress.

Jamieson, J. P., Nock, M. K., & Mendes, W. B. (2012). Mind over matter: Reappraising arousal improves cardiovascular and cognitive responses to stress. Journal of Experimental Psychology: General, 141(3), 417.

Le stress n’est pas nécessairement négatif. Il est possible de l’optimiser en changeant d’état d’esprit : “le stress peut être bon pour moi”. Cette état d’esprit a des effets positifs sur le niveau de stress et ses conséquences.

Crum AJ, Jamieson JP, Akinola M. Optimizing stress: An integrated intervention for regulating stress responses. Emotion. 2020;20(1):120‐125. doi:10.1037/emo0000670

La notion de développement post-traumatique est définie comme étant “l’expérience de changements positifs suite à l’exposition à un événement critique”.

Tedeschi, R. G., & Calhoun, L. G. (2004). Posttraumatic growth: Conceptual foundations and empirical evidence. Psychological inquiry, 15(1), 1-18.

Pour aller plus loin

Quels sont les effets physiques du confinement et de la distanciation sociale ?

Quels sont les enjeux pour la société française avec le déconfinement?

Comment réussir le déconfinement ?