< Masques

Dois-je porter un masque dehors/dedans ?

Texte mis à jour le 2020-05-25


Pour protéger les autres et se protéger, le masque est fortement recommandé à l’intérieur mais pas à l’extérieur.

Dedans, en intérieur : essentiel. Arguments :

  1. Dans la pièce où vit un malade, on trouve des virus dans l’air intérieur.
  2. Il est difficile de rester à plus de 2 mètres pour se parler. Or le masque bloque au moins les grosses gouttelettes, et brise le flux d’air qui sort de la bouche.
  3. De nombreux cas de contamination ont été décrits dans des endroits fermés : salle de travail, restaurant, bus, restaurant, etc. Dans certains cas, les personnes infectées se situaient à plus de 2 mètres de la personne contagieuse.

Il semble donc important de porter un masque en intérieur, que ce soit dans un magasin, train, bus, bureau “open-space”, toilettes, ou toute autre pièce commune avec d’autres personnes.

Dehors, à l’extérieur : ça dépend Arguments :

  1. On ne trouve pas de virus dans l’air extérieur sauf en de rares lieux bondés.
  2. Jusqu’à présent, aucun cas de contamination en “cluster” en plein air n’a été décrit. Néanmoins, il faut garder à l’esprit que les premières propagations de l’épidémie ont eu lieu en hiver, alors les individus passaient naturellement plus de temps dans des espaces clos qu’en extérieur, et qu’ensuite de nombreux pays ont instauré des confinements, ce qui a augmenté le temps passé à l’intérieur.

Il semble donc inutile de porter un masque dans les régions “vertes” (peu de cas), lors d’une promenade à l’air libre dans un lieu peu fréquenté, si l’on est sûr de ne pas commencer une discussion avec quelqu’un, si l’on évite de se croiser de près et si l’on reste à plus de deux mètres pour se saluer.

Par contre, dans les régions “rouges” (beaucoup de cas) et un lieu très fréquenté, ou si on a prévu d’aller dans un lieu avec du public (couloir ou escalier d’immeuble, supermarché, etc.), il est recommandé de mettre un masque avant de sortir de chez soi.


facebook twitter

Sources

A Singapour (hôpital NCID) dans la chambre d'un malade non-intubé, tousseur et fortement porteur du virus SARS-CoV-2, on ne trouve aucun virus dans l'air de la pièce, l'antichambre, ou sur masque et blouse des soignants, et on ne trouve pas d'ARN viral après nettoyage. Seulement quelques ARNs ont été détectés sur les surfaces (surtout en un point du sol, près du lit).

Ong, S. W. X., Tan, Y. K., Chia, P. Y., Lee, T. H., Ng, O. T., Wong, M. S. Y., & Marimuthu, K. (2020). Air, surface environmental, and personal protective equipment contamination by severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) from a symptomatic patient. Jama, 323(16), 1610-1612.

A Wuhan dans Renmin, hôpital permanent bien équipé, aucune contamination ne fut détectée dans l'air, mais juste sur des surfaces des unités de soins intensifs. Dans Fangcang, centre sportif de Wuhan reconverti en hôpital provisoire, ni cloisonné, ni ventilé, des virus ont été trouvés partout (air et surfaces), y compris dans les salles de repos du personnel médical. L'air le plus contaminé a été observé dans les toilettes, des pièces étroites et non ventilées. La désinfection et la ventilation et la diminution du nombre de malades (200 à 100) ont éliminé ces contaminations de Fangcang. Enfin, sur 11 lieux publics de Wuhan, on n'a pas trouvé de virus dans l'air, sauf en 2 lieux surpeuplés (entrées bondées: hôpital et grand magasin).

Liu, Y., Ning, Z., Chen, Y., Guo, M., Liu, Y., Gali, N. K., ... & Liu, X. (2020). Aerodynamic analysis of SARS-CoV-2 in two Wuhan hospitals. Nature, 1-6.

A Omaha (hôpital UNCM, USA), on a trouvé des virus dans l'air des chambres et dans le couloir voisin, ainsi que sur presque toutes les surfaces des chambres, ce qui fait penser à un aérosol. Mais le nombre de virus était petit, sauf sur une grille de VMC. Dans l'air des chambres des malades en unité de soins intensifs, on a trouvé 20-50 ARN viraux par litre d'air. Dans l'air du couloir à côté, on a trouvé le virus dans les 2/3 des échantillons, chaque litre d'air contenant 2 à 8 ARN viraux (en moyenne 2,6/L donc on y respirait 1,3 ARN par inspiration de 0,5L). Notez qu’aucun de ces échantillons n'a pu infecter des cellules en culture, et aucun soignant (masqué) de cet hôpital ne fut infecté.

Santarpia, J. L., Rivera, D. N., Herrera, V., Morwitzer, M. J., Creager, H., Santarpia, G. W., ... & Lawler, J. V. (2020). Transmission potential of SARS-CoV-2 in viral shedding observed at the University of Nebraska Medical Center. MedRxIV.

L’analyse de 318 cas où une personne a contaminé au moins 2 autres personnes en Chine (pour un total de 1245 personnes atteinte de COVID-19) révèle que la majorité des contaminations ont eu lieu dans un espace fermé, principalement maison et transport, mais aussi restaurant, et que seule une contamination a eu lieu suite à une discussion à l’air libre avec une personne qui revenait de Wuhan.

Qian, H., Miao, T., Li, L. I. U., Zheng, X., Luo, D., & Li, Y. (2020). Indoor transmission of SARS-CoV-2. medRxiv.

Au Japon, de nombreux cas de contamination en “cluster” ont eu lieu dans des endroits fermés : salle de sport, bateau-restaurant, hôpital, festival où il y avait des tentes avec un taux de ventilation minimale pour manger.

Nishiura, H., Oshitani, H., Kobayashi, T., Saito, T., Sunagawa, T., Matsui, T., ... & Suzuki, M. (2020). Closed environments facilitate secondary transmission of coronavirus disease 2019 (COVID-19). medRxiv.

Compilation de 135 cas de contaminations COVID-19 : l’analyse du tableau fourni par les auteurs indique que plus de 95% des cas sont des transmissions en intérieur. Pour les 5% restants, il n’est pas clair que la transmission ait eu lieu en extérieur. Par exemple, les contaminations sur les chantiers de construction ont pu se produire dans les baraques de chantier.

Leclerc, Q. J., Fuller, N. M., Knight, L. E., Funk, S., Knight, G. M., & CMMID COVID-19 Working Group. (2020). What settings have been linked to SARS-CoV-2 transmission clusters?. Wellcome Open Research, 5(83), 83.

60 membres d’une chorale se sont réunis dans une pièce pour chanter pendant 2h30 le 10 mars 2020 dans l’état de Washington aux Etats-Unis. Ils ont respecté les distances de sécurité, ont utilisé des solutions hydro alcooliques mais n’ont pas mis de masques. Trois semaines plus tard, 45 d’entre eux étaient testés positifs au COVID-19.

Article du Los Angeles Times du 29 mars 2020.

Article scientifique analysant les cas de contamination lors de la répétition de la chorale du 10 mars 2020.

Hamner, L., Dubbel, P., Capron, I., et al. (2020). High SARS-CoV-2 Attack Rate Following Exposure at a Choir Practice — Skagit County, Washington, March 2020. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2020;69:606–610.

Les aérosols, des micro-gouttes de moins de 5 µm qui restent longtemps dans l'air, sont surtout produits lors des procédures invasives en unité de soins intensifs (intubation, ventilation, bronchoscopie).

Odor, P. M., Neun, M., Bampoe, S., Clark, S., Heaton, D., Hoogenboom, E. M., ... & Kamming, D. (2020). Anaesthesia and COVID-19: infection control. British Journal of Anaesthesia.

Le masque bloque les grosses gouttelettes, et brise le flux d'air qui sort de la bouche.

Leung, N.H.L., Chu, D.K.W., Shiu, E.Y.C. et al. Respiratory virus shedding in exhaled breath and efficacy of face masks. Nat Med 26, 676–680 (2020). https://doi.org/10.1038/s41591-020-0843-2

Dans un bus, une personne pré-symptomatique a contaminé 20 personnes. Le trajet a duré 1h40 au total et les individus n’ont pas changé de place pendant le trajet. Des personnes situées à plus de 6 mètres ont été contaminées. Aucun des 59 passagers d’un autre bus qui sont allés à la même célébration dans un temple bouddhique n’ont été contaminés.

Shen, Y., Li, C., Dong, H., Wang, Z., Martinez, L., Sun, Z., ... & Wang, F. (2020). Airborne transmission of COVID-19: epidemiologic evidence from two outbreak investigations.

Le coronavirus SARS-CoV-2 est stable dans les aérosols pendant la durée de la manipulation (3h). Réduction de 103.5 à 102.7 TCID50 par litre d’air (“50% tissue-culture infectious dose”).

Van Doremalen et al., N Engl J Med 2020; 382:1564-1567. Aerosol and Surface Stability of SARS-CoV-2 as Compared with SARS-CoV-1.

Pour aller plus loin

Dois-je porter un masque si je n’ai pas de symptômes ?

Peut-on ré-utiliser un masque ?