< Maladie

Peut-on attraper la COVID deux fois ?

Texte mis à jour le 2020-09-09


Oui, il est possible d’attraper la COVID plusieurs fois.

Une réinfection par le coronavirus SARS-CoV-2 a été récemment démontrée chez deux patients. La possibilité d’être réinfecté par le virus de la COVID 19 était suspectée depuis plusieurs mois. En effet, des cas de patients guéris et testés négatifs présentant à nouveau des symptômes et/ou porteurs d’ARN viral ont été observés dans différents pays. Cependant, la détection du virus chez des patients « guéris » peut s’interpréter de deux manières différentes : soit un retour de la première infection, qui n’aurait en réalité pas été entièrement éliminée mais serait passée sous le seuil de détection des tests, soit une réelle nouvelle infection. La comparaison de la séquence de l’ARN viral lors de la première et la « deuxième » infection permet de distinguer entre ces deux possibilités : une séquence identique ou très semblable est compatible avec une résurgence de la première infection alors que des différences importantes entre l’ARN viral détecté lors des deux épisodes infectieux sont le signe de deux infections indépendantes. C’est ce qui a été observé pour ces deux patients, un homme de 33 ans de Hong-Kong et un habitant de 25 ans de Reno, dans le Nevada (USA). Ces deux cas diffèrent cependant sur un point important : la deuxième infection du patient de Hong-Kong n’a pas causé de symptômes alors qu’elle a entraîné une forme grave de la maladie lors de la deuxième infection mais pas lors de la première infection chez le patient américain.

Dans le cas des virus responsables des rhumes (HCoV : NL63, 229E, OC43 et HKU1), qui font également partie de la famille des coronavirus et pour lesquels on dispose de plus d’informations, une personne est ré-infectée en moyenne tous les 3 ans et une deuxième infection peut avoir lieu seulement 6 mois après la précédente. Pour le SARS-CoV-2 responsable de la COVID-19, nos connaissances sont encore trop limitées pour estimer la probabilité de réinfection.

Les quelques cas observés de réinfection par le virus de la COVID-19 posent des questions importantes pour lesquelles nous n’avons pas encore de réponse claire : Quelle est la fréquence de ces réinfections ? Quelles conséquences pour les patients et la dynamique de la pandémie? Quelles implications pour le développement de vaccins ?


facebook twitter linkedin

Sources

Étude rapportant le cas d’un patient testé positif au coronavirus Sars-CoV-2 à son retour d’Espagne, à l’aéroport de Hong-Kong, quatre mois et demi après une première infection. Les différences entre les séquences d’ARN viral prélevé lors des deux épisodes infectieux confirment qu’il s’agit bien ici de deux infections successives indépendantes.

To, K. K. W., Hung, I. F. N., Ip, J. D., Chu, A. W. H., Chan, W. M., Tam, A. R., ... & Lee, L. L. Y. (2020). COVID-19 re-infection by a phylogenetically distinct SARS-coronavirus-2 strain confirmed by whole genome sequencing. Clinical Infectious Diseases.

Dans ce “preprint”, les auteurs rapportent le cas d’un patient de 25 ans de Reno (Nevada) qui a développé une forme grave de la COVID-19 (avec hospitalisation et besoin d’apport d’oxygène en continu) un mois après la fin des symptômes associés à une première infection qui n’avait pas nécessité d’hospitalisation. Les différences des séquence d’ARN viral des deux épisodes infectieux confirment qu’il s’agit bien d’une réinfection et non de la résurgence de la première infection.

Tillett, R., Sevinsky, J., Hartley, P., Kerwin, H., Crawford, N., Gorzalski, A., ... & Farrell, M. (2020). Genomic Evidence for a Case of Reinfection with SARS-CoV-2. Available at SSRN 3680955.

Ce commentaire dans la revue Nature explore les interrogations posées par les deux études ci-dessus concernant la propagation de la pandémie de COVID-19 et le développement d’un vaccin.

Ledford H. (2020). Coronavirus reinfections: three questions scientists are asking. Nature, 10.1038/d41586-020-02506-y. Advance online publication.

Réinfection par le coronavirus SARS-CoV-2 chez les macaques.

Chandrashekar, A., Liu, J., Martinot, A. J., McMahan, K., Mercado, N. B., Peter, L., ... & Busman-Sahay, K. (2020). SARS-CoV-2 infection protects against rechallenge in rhesus macaques. Science.

Analyse des données sérologiques et cliniques accumulées au Pays-Bas chez 10 hommes (de 27 à 40 ans au début de l’étude) pendant 35 ans, de 1985 à 2020, qui ont été volontaires pour avoir des prises de sang tous les 3-6 mois environ. Au total, 132 infections à coronavirus de rhume (HCoV : NL63, 229E, OC43 et HKU1) ont été détectées, soit entre 3 et 22 infections par individu. Un temps médian de réinfection semblable, de 30 mois environ, a été mesuré pour chacun des 4 coronavirus de rhume. Dans certains cas, la ré-infection par le même coronavirus a eu lieu 6 mois après la première. Pour chaque coronavirus, il y a deux fois moins d’infections de mai à septembre que de décembre à mars.

Edridge, A. W., Kaczorowska, J. M., Hoste, A. C., Bakker, M., Klein, M., Jebbink, M. F., ... & Sastre, P. (2020). Coronavirus protective immunity is short-lasting. MedRxiv.

Pour aller plus loin

Comment la COVID-19 s’attrape-t-elle ?

Le coronavirus SARS-CoV-2 se transmet-il par aérosols ?

Dois-je porter un masque dehors/dedans ?

Dois-je porter un masque si j’ai déjà eu la COVID-19 ?