< Masques

Masque chirurgical ou masque en tissu : lequel choisir ?

Texte mis à jour le 2020-12-08


Vous vous demandez quel masque est optimal pour vous ? Voici les facteurs à prendre en considération pour faire le bon choix.

Faut-il mieux porter un masque en tissu ou un masque chirurgical ? Le choix dépend de ce que l’on souhaite en priorité (protection, confort, écologie ou économie).

Protection

L’efficacité de filtration est la capacité du masque à bloquer des particules. Celle des masques chirurgicaux est généralement supérieure (d’environ 10 points) à celle des masques en coton. En général, il y a moins de variabilité dans la filtration, la respirabilité et l’adhérence des masques chirurgicaux, vu que leur performances sont standardisées. Si vous voulez être sûrs des standards de votre masque, choisissez un masque chirurgical. Voir aussi la question Contrefaçons masques chirurgicaux : comment reconnaître un vrai masque d’un faux ?

C’est un facteur aussi important que le pouvoir de filtration du matériel du masque : si l’air (et le virus) peut passer au-dessus ou sur les côtés du masque, l’efficacité de filtration est fortement diminuée. En général, les masques chirurgicaux sont deux fois mieux ajustés que les masques en tissu, mais beaucoup moins bien ajustés que les masques de type FFP2 ou équivalent.  Assurez-vous d’utiliser un masque bien ajusté, sans espace entre le masque et le nez ou les joues, qu’il soit chirurgical ou en tissu !

Il est aussi très important de porter le masque correctement et de ne l’enlever que dans des situations à faible risque. Voir la question Où et quand dois-je mettre un masque ? Si l’on porte le masque sous le nez, peu importe qu’il soit bien ajusté et bien filtrant ! Si votre masque tombe toujours sous le nez lorsque vous parlez, il faut en choisir un avec des élastiques plus serrés ou avec une barre métallique bien fixée au-dessus du nez.

Confort

Pour que le masque soit efficace, il doit être porté correctement et de manière prolongée. Il est donc essentiel de choisir un masque confortable. En général, le masque en tissu est plus confortable que le masque chirurgical mais cela dépend des masques.

Respirabilité

Il est vrai que le masque doit filtrer les particules mais vous devez arriver à respirer ! Un sac en plastique sur la tête bloque 100% du virus mais 100% de l’air aussi ! On peut mesurer la respirabilité d’un masque : celle-ci est en général meilleure pour les masques chirurgicaux, à filtration égale, mais certains masques en tissu font exception.

Style

A chacun son style : certains préfèreront la sobriété du masque chirurgical, d’autres la fantaisie ou l’originalité avec un masque en tissu. Avoir envie de porter son masque, correctement et en continu, dans les environnements où cela est nécessaire, c’est important !

Environnement

Vous pouvez laver votre masque en tissu et le réutiliser, comme les autres vêtements. Les masques chirurgicaux à usage unique sont à jeter avec les non-recyclables, donc pas terrible pour la pollution ! Nous proposons une méthode simple pour les réutiliser plusieurs fois : voir la question COVID : peut-on utiliser un masque chirurgical plusieurs fois ?

Economie


facebook twitter linkedin

Sources

Cette étude compare les filtrations à 0.02 μm et 1 μm (sans fuite) et montre que les masques chirurgicaux ont des filtrations plus efficaces qu’un tissu à trame fine comme par exemple un tissu monocouche (90% vs 72%) pour les petites particules et pour les particules plus grosses (96% vs 83%). La respirabilité et l’ajustement au visage étaient aussi meilleurs pour les masques chirurgicaux que pour les masques en tissu.

Davies, A., Thompson, K.-A., Giri, K., Kafatos, G., Walker, J., & Bennett, A. (2013). Testing the Efficacy of Homemade Masks: Would They Protect in an Influenza Pandemic? Disaster Medicine and Public Health Preparedness, 7, 413–418.

L’efficacité de filtration des particules virales (0.1 μm) d'une couche de coton à trame très fine (600 TPI) est autour de 70%, alors que celle de masques chirurgicaux est de 76%. Pour les particules plus grandes (3 μm), les filtrations sont comparables et de l’ordre de 98%. À noter que la filtration diminue grandement (pour tous les types de masques) en présence d’un petit trou, qui simule l’air passant autour des masques. Ces résultats suggèrent que l'ajustement au visage est plus important que la composition de la couche filtrante du masque pour arrêter efficacement les particules. Les masques chirurgicaux ont alors 10 points de filtration en plus que les cotons à 600 TPI aussi bien pour les petites particules (0.1 μm) que les plus grosses (3 μm). La respirabilité et l’ajustement au visage des masques chirurgicaux sont meilleurs que ceux des masques en tissu.

Konda, A., Prakash, A., Moss, G. A., Schmoldt, M., Grant, G. D., & Guha, S. (2020). Aerosol Filtration Efficiency of Common Fabrics Used in Respiratory Cloth Masks. ACS Nano.

Étude qui analyse le facteur d’ajustement au visage. Les masques en tissu sont moins ajustés que les masques chirurgicaux (pour les adultes 50% moins bien ajustés et pour les enfants 33% moins bien ajustés). Les facteurs d’ajustement au visage changent avec l’usage prolongé (mais pas significativement) et selon les types d’activités. Les masques fonctionnent mieux comme protection pour le porteur que pour les gens autour (la filtration est plus grande de l’extérieur vers l'intérieur que l’inverse) : FFP2 et masques chirurgicaux sont similaires, mais les masques en tissu offrent moins de protection que les deux autres.

van der Sande, M., Teunis, P., & Sabel, R. (2008). Professional and home-made face masks reduce exposure to respiratory infections among the general population. PloS one, 3(7), e2618.

D’importantes variations de filtration (particules <0.3 μm) sont observées (28% à 91%) lorsqu’une variété de masques en tissu courants différents sont testés. Les masques chirurgicaux sont moins variables (53-75%).

Mueller, A. V., Eden, M. J., Oakes, J. M., Bellini, C., & Fernandez, L. A. (2020). Quantitative method for comparative assessment of particle removal efficiency of fabric masks as alternatives to standard surgical masks for ppe. Matter, 3(3), 950-962.

Résumé de 25 études sur le pouvoir de filtration de différents types de masques. La revue montre que les masques chirurgicaux ont presque toujours de meilleures filtrations que les masques en tissu qui ont des respirabilités similaires (2 couches de T-shirt en coton, tissu de coton à trame très fine, 600 TPI).

Clase, C. M., Fu, E. L., Ashur, A., Beale, R. C., Clase, I. A., Dolovich, M. B., ... & Pecoits-Filho, R. (2020, July). Forgotten Technology in the COVID-19 Pandemic. Filtration Properties of Cloth and Cloth Masks: A Narrative Review. In Mayo Clinic Proceedings. Elsevier.

Un groupe de travail de l'University College London a estimé que la demande actuelle pour le Royaume-Uni est de 24,7 milliards de masques par an. Si chaque personne au Royaume-Uni utilise un masque à usage unique par jour pendant un an, cela créera 123 000 tonnes de déchets plastiques non recyclables.

Report of UCL Plastic Waste Innovation Hub. The environmental dangers of employing single-use face masks as part of a COVID-19 exit strategy.

Le rejet d’un nombre gigantesque de masques chirurgicaux en matière plastique dans l’environnement conduit à un phénomène de pollution visuelle, biologique et chimique sans précédent à l’échelle mondiale, dans tous les écosystèmes. C’est dans les milieux marins que l’impact des microplastiques risque d’être le plus néfaste.

Aragaw, T. A. (2020). Surgical face masks as a potential source for microplastic pollution in the COVID-19 scenario. Marine Pollution Bulletin, 159, 111517.

Un article bien illustré montrant le défi posé par le rejet de milliards de masques jetables dans l’environnement. Les conséquences de ces rejets sont évoquées, en particulier l’augmentation de la teneur des océans en microplastiques. Ces microplastiques sont une menace pour la faune marine, et une source possible d’intoxications et d’infections pour les personnes.

Fadare, O. O., & Okoffo, E. D. (2020). Covid-19 face masks: A potential source of microplastic fibers in the environment. The Science of the total environment, 737, 140279.

Un facteur d’ajustement supérieur à 100 indique une perte de filtration inférieure à 1%. Seuls les masques FFP2 ont de tels facteurs d’ajustement.

Occupational Safety and Health Administration (1998). Respiratory Protection Standard 1910.134.

Résumé des effets (testés ou potentiels) physiologiques ou psychologiques du port de masque, qui compare les différents types de masques quand c’est possible. Les masques n’ont pas d’effets sur la respiration et le niveau d'oxygène, mais peuvent être inconfortables. Ces effets de gêne sont à prendre en compte car ils jouent un rôle important dans le fait que l’on va porter ou non un masque.

Scheid, J., Lupien, S., Ford, G. S., & West, S. (2020). Physiological and Psychological Impact of Face Mask Usage during the COVID-19 Pandemic. International Journal of Environmental Research and Public Health. Volume 78, Issue 18, 6655.

Pour aller plus loin

Quels sont les différents types de masques ?

Peut-on ré-utiliser un masque ?

Dois-je porter un masque dehors/dedans ?

Où et quand dois-je mettre un masque ?

Comment confectionner son masque ?

Porter une visière transparente a-t-il un intérêt ?

Pourquoi mettre un masque ?

Dois-je porter un masque si je n’ai pas de symptômes ?

Dois-je porter un masque si j’ai déjà eu la COVID-19 ?

Pourquoi recommande-t-on de ne pas porter un masque chirurgical plus de 4 heures ?