< Tests

Que faire si mon test COVID-19 est positif ?

Texte mis à jour le 2020-12-23


Vous venez d’avoir le résultat d’un test COVID-19 et il est positif. Pas de panique ! Dans la majorité des cas, les symptômes vont disparaître en quelques jours. En vous isolant et en prévenant les personnes avec qui vous avez été en contact la dernière semaine, vous limitez la propagation du virus.

Que ce soit un test antigénique ou un test RT-PCR, ce résultat indique que vous êtes infecté par le coronavirus et probablement contagieux. Voici quelques conseils à suivre pour limiter la propagation du coronavirus et pour vous soigner.

Cas n°1: Vous avez des symptômes: fièvre, difficultés respiratoires avec ou sans toux, douleurs musculaires, maux de tête, perte du goût, perte de l’odorat, fatigue inexpliquée, diarrhée, vomissements.

Restez en isolement pendant 8 jours après le début des symptômes. Pour les formes non sévères de la COVID-19, c’est-à-dire qui ne nécessitent pas d’hospitalisation, la période contagieuse commence en moyenne 2-3 jours avant l’apparition des symptômes et dure 7-8 jours après le début des symptômes. Par la suite, le coronavirus SARS-CoV-2 reste détectable en faible quantité dans la salive et dans les fosses nasales de certains patients jusqu’à plusieurs semaines après le début de la maladie. Mais il semble qu’à partir de 9 jours après l’apparition des symptômes, les particules virales des patients ne sont plus capables d’infecter des cellules en culture, suggérant que le virus n’est plus contaminant.

Prévenez les personnes avec qui vous avez eu un contact proche pendant les 3 jours avant l’apparition des symptômes et qui ont pu être infectées (voir la question Qu’est-ce qu’un contact étroit ?). Si vous avez fait le test alors que vous aviez des symptômes depuis 2 jours, il faut rajouter ces 2 jours et prévenir toutes les personnes avec qui vous avez été en contact les 5 jours qui ont précédé le test. Faites la liste des personnes: amis, collègues, proches, patients, clients, et prévenez-les afin qu’elles puissent à leur tour prendre les précautions nécessaires pour éviter la propagation de l’épidémie (voir la question Que faire si j’apprends que j’ai été récemment en contact avec une personne qui vient d’être testée positive ?).

L’application Briser la chaîne peut vous aider à préciser vos symptômes et surtout retrouver et prévenir vos contacts, sans traçage ni géolocalisation.

Cas n°2 : Vous n’avez pas de symptômes le jour du test, mais les symptômes apparaissent dans les jours qui suivent.

Mettez vous en isolement dès que vous avez le résultat du test ! Vous avez probablement fait le test pendant la période dite présymptomatique qui précède l’apparition des symptômes mais qui est déjà contagieuse.

La durée de l’isolement est de 8 jours à partir du premier jour des symptômes. 

Prévenez les personnes avec qui vous avez été en contact pendant les 3 jours qui ont précédé l’apparition des symptômes.

Cas n° 3: Vous n’avez pas de symptômes, et aucun symptôme n’apparaît dans les 2-3 jours qui suivent le test.

Mettez vous en isolement dès que vous avez le résultat du test ! Vous avez probablement une forme asymptomatique de la COVID-19 et vous n’aurez jamais les symptômes de la maladie. Les formes asymptomatiques représentent environ 30 à 80% des cas selon les études, l’âge, le sexe, le port ou non du masque, etc. L’évolution de la charge virale et les risques de contagiosité des personnes asymptomatiques sont encore mal connus à ce jour. Pour prendre le moins de risques possibles, il est sage de rester en isolement pour une durée similaire à ceux qui ont des symptômes, c’est-à-dire de 8 jours également après le test.  

Si vous êtes positif au test, cela signifie que vous êtes probablement contagieux depuis quelques jours déjà. Il est difficile d’estimer avec précision quand vous avez été infecté et depuis combien de temps vous êtes contagieux. Les tests RT-PCR et antigéniques étant sensibles à la quantité de charge virale et positifs lorsque la charge virale atteint un certain seuil, on peut estimer que vous avez probablement été infecté entre 2 et 8 jours avant le test. Pour maximiser les chances d’endiguer la propagation de l’épidémie, prévenez les personnes avec qui vous avez été en contact pendant les 6 derniers jours qui ont précédé le test.

Qu’est ce que l’isolement ?

L’isolement signifie que vous devez vous isoler chez vous pour éviter de transmettre le coronavirus aux personnes autour de vous.

Si vous vivez seul, il ne faut pas sortir de chez vous et le plus sûr est de vous faire livrer vos courses pour éviter d’aller dans les magasins.

Si vous ne vivez pas seul, il faut respecter les gestes barrières chez vous aussi. Les membres de votre foyer doivent le moins possible respirer le même air que vous. Pour cela, il faut :

Si vous devez absolument sortir de chez vous:

L’évolution des symptômes de la COVID-19

La COVID-19 peut entraîner des symptômes variables d’une personne à l’autre, allant d’un état grippal à une détresse respiratoire pouvant entraîner la mort. Dans la majorité des cas, les symptômes disparaissent en quelques jours et la prise de paracétamol suffit à faire diminuer la fièvre et les douleurs musculaires.


facebook twitter linkedin

Sources

Cet article compare l’intervalle entre l’apparition des symptômes chez 77 paires d’individus dont l’un a été infecté par l’autre (c’est ce qu’on appelle l’intervalle sériel, estimé ici entre 5 à 6 jours) avec le temps moyen d’incubation de la maladie. Les auteurs en déduisent que les personnes porteuses du virus SARS-CoV-2 sont contagieuses dès 2 à 3 jours avant l’apparition des premiers symptômes et que le pic de contagiosité se situe entre 2 jours avant et 1 jour après l’apparition des symptômes.

He, X., Lau, E. H., Wu, P., Deng, X., Wang, J., Hao, X., ... & Mo, X. (2020). Temporal dynamics in viral shedding and transmissibility of COVID-19. Nature medicine, 1-4.

Une méta-analyse à partir de 5 études estime que le temps moyen d’incubation est de 5,1 jours.

He, W., Yi, G. Y., & Zhu, Y. (2020). Estimation of the basic reproduction number, average incubation time, asymptomatic infection rate, and case fatality rate for COVID‐19: Meta‐analysis and sensitivity analysis. Journal of Medical Virology.

Description des symptômes de la COVID-19.

Yang, P., Wang, X. COVID-19: a new challenge for human beings. Cell Mol Immunol (2020).

Analyse des symptômes chez 1099 patients atteints du COVID-19 en Chine. Bien que 90 % des patients symptomatiques de la COVID-19 finissent par avoir de la fièvre, celle-ci est présente dans moins de 50% des cas au moment de l'admission à l'hôpital. Ce sont donc les symptômes légers qui sont les plus importants à dépister au début des symptômes.

Guan, W. J., Ni, Z. Y., Hu, Y., Liang, W. H., Ou, C. Q., He, J. X., ... & Du, B. (2020). Clinical characteristics of coronavirus disease 2019 in China. New England journal of medicine, 382(18), 1708-1720.

Une étude de cohorte multicentriques sur des hôpitaux de France, Belgique et Suisse a suivi plus de 4000 patients admis en unité de soins intensifs entre fin février et début mai 2020. La mortalité (évaluée à 90 jours) des patients de Réa a baissé régulièrement de 42 à 25% pendant cette période (Table S5), avec un taux de létalité moyen de 31%.

Armstrong, R. A., Kane, A. D., & Cook, T. M. (2020). Outcomes from intensive care in patients with COVID‐19: a systematic review and meta‐analysis of observational studies. Anaesthesia, 75(10), 1340-1349.

Cet article très intéressant étudie en détail la dynamique de réplication du virus SARS-CoV-2 dans différents tissus de patients infectés. Il interroge entre autres la relation entre la présence du virus dans ces tissus et son infectivité, mesurée comme sa capacité à infecter des cellules en culture. Selon les auteurs, alors que les échantillons de crachats (« sputum ») et nasopharyngés isolés pendant la première semaine des symptômes sont très infectieux, ceux prélevés 9 jours ou plus après l’apparition des symptômes sont dénués de toute propriété infectieuse. De même, les échantillons de fèces ou d’urine, bien que contenant des particules virales, ne sont pas capables d’infecter les cellules en culture, et ce quel que soit le moment de leur prélèvement.

Wölfel, R., Corman, V. M., Guggemos, W., Seilmaier, M., Zange, S., Müller, M. A., ... & Hoelscher, M. (2020). Virological assessment of hospitalized patients with COVID-2019. Nature, 581(7809), 465-469.

Etude de 100 individus infectés par le SARS-CoV-2 identifiés par RT-PCR, dits cas index et de leurs 2761 contacts proches. Un contact proche est une personne qui a été physiquement proche du cas index, sans masque pendant plus de 15 min. Les cas de transmission de la COVID-19 aux cas contacts ont eu lieu pendant la période présymptomatique des cas index, avant qu’ils ne déclarent les symptômes et dans les 5 jours qui ont suivi l’apparition des symptômes. Aucune transmission de SARS-CoV-2 n’a eu lieu plus de 6 jours après l’apparition des symptômes.

Cheng, H. Y., Jian, S. W., Liu, D. P., Ng, T. C., Huang, W. T., & Lin, H. H. (2020). Contact tracing assessment of COVID-19 transmission dynamics in Taiwan and risk at different exposure periods before and after symptom onset. JAMA internal medicine.

Cette étude se focalise sur l’étude de la charge virale après le début des symptômes. Elle a été réalisée auprès de 230 personnes travaillant dans une clinique et positives à la COVID-19. La charge virale de ces patients a été quantifiée jusqu’à 6 semaines après le début des symptômes. Seuls les patients ayant des formes non sévères de la COVID-19 (qui ne nécessitent pas d’hospitalisation) ont été inclus dans cette étude. La variable qui explique le mieux la dynamique de l’évolution de la charge virale est le début des symptômes avec un pic de charge virale pendant les 2-3 jours qui suivent l’apparition des symptômes, qui diminue rapidement et devient très faible 10 jours après. La distribution du risque de transmission du SARS-CoV-2 après le début des symptômes montre que la possibilité de transmission est à son maximum les 7 premiers jours après le début des symptômes (96,9%) avec un pic les 4-5 premiers jours, et décroît à 2,9% entre 7 et 10 jours après le début des symptômes, et à 0,2% entre 10 et 14 jours.

Shrestha, N. K., Marco Canosa, F., Nowacki, A. S., Procop, G. W., Vogel, S., Fraser, T. G., ... & Gordon, S. M. (2020). Distribution of transmission potential during non-severe COVID-19 illness. Clinical Infectious Diseases.

Étude qui analyse l’évolution au cours du temps des risques de transmission du coronavirus SARS-CoV-2 après une infection. Quantifier le risque de contagion est un facteur essentiel pour contrôler l’épidémie. Cette étude montre que chez les individus symptomatiques, la période de transmission de SARS-CoV-2 à d’autres individus est liée au moment de l’apparition des symptômes (plutôt que le jour où l’infection a eu lieu), c’est à dire que la transmission se fait principalement dans les 2-3 jours qui précèdent l’apparition des symptômes et dans les 2-3 jours qui suivent l’apparition des symptômes.

Ferretti, L., Ledda, A., Wymant, C., Zhao, L., Ledda, V., & Abeler-Dorner, L. The timing of COVID-19 transmission. MedRxiv, 2020. Publisher: Cold Spring Harbor Laboratory Press eprint: https://www. medrxiv. org/content/early/2020/09/07/2020.09, 4.

Etude réalisée chez 31 personnes asymptomatiques au moment du test RT-PCR mais qui ont été testées positives au SARS-CoV-2. Parmi ces personnes 9 sont restées asymptomatiques, les autres personnes sont devenues symptomatiques pendant le suivi et avaient donc fait le test pendant la période présymptomatique, avant la déclaration des symptômes. Toutes ces personnes ont également eu un scanner pulmonaire qui a montré chez 4 des 9 personnes asymptomatiques et chez 9 des 22 personnes présymptomatiques un tableau typique de pneumonie. L’évolution au cours du temps de la charge virale de 14 personnes présymptomatiques et 4 personnes asymptomatiques a été quantifiée. Les résultats montrent sur ce petit effectif de patients, que la charge virale est plus faible chez les personnes asymptomatiques que chez les personnes symptomatiques mais que l’évolution de la charge virale est similaire, avec un pic puis une décroissance ensuite.

Zhou, R., Li, F., Chen, F., Liu, H., Zheng, J., Lei, C., & Wu, X. (2020). Viral dynamics in asymptomatic patients with COVID-19. International Journal of Infectious Diseases.

Etude de la population de Vo’ (Italie) lors de deux phases de tests RT-PCR naso-pharyngés auprès de 2812 et 2343 personnes (respectivement 85,9% et 71,5% de la population). Les résultats montrent que 42,5% de la population positive au SARS-CoV-2 était asymptomatique, c'est-à-dire n’avait pas de symptômes au moment du test et n’en n’a pas eu après. La charge virale des personnes asymptomatiques n’est pas différente de celles des personnes symptomatiques.

Lavezzo, E., Franchin, E., Ciavarella, C., Cuomo-Dannenburg, G., Barzon, L., Del Vecchio, C., ... & Abate, D. (2020). Suppression of a SARS-CoV-2 outbreak in the Italian municipality of Vo’. Nature, 584(7821), 425-429.

Sur un bateau de croisière, le Greg Mortimer, qui effectuait une croisière au large de l’Antarctique en Mars 2020, un individu a déclaré la COVID-19 au 8ème jour de la croisière. Pendant 28 jours, le bateau est resté en mer sans autorisation de débarquer et les passagers sont restés isolés du reste du monde. Tous les passagers portaient un masque. Sur les 217 passagers, 128 ont été infectés par le SARS-CoV-2. Mais seulement 24 passagers (19%) par le SARS-CoV-2 ont montré des symptômes de la COVID-19 et un seul est décédé. Tous les autres passagers infectés par le SARS-CoV-2, soit 104 individus (81%) étaient asymptomatiques.

Ing, A. J., Cocks, C., & Green, J. P. (2020). COVID-19: in the footsteps of Ernest Shackleton. Thorax.

Méta-analyse de 94 études sur des personnes infectées par SARS-CoV-2 mais asymptomatiques. Suivant les études, la proportion d’individus asymptomatiques varient grandement, probablement en raison de biais méthodologiques. Cette méta-analyse montre qu’il y a 35% moins de risques d’être infecté par une personne asymptomatique (qui n’a pas de symptômes et qui n’en développera pas) que par une personne symptomatique.

Buitrago-Garcia, D., Egli-Gany, D., Counotte, M. J., Hossmann, S., Imeri, H., Ipekci, A. M., ... & Low, N. (2020). Occurrence and transmission potential of asymptomatic and presymptomatic SARS-CoV-2 infections: A living systematic review and meta-analysis. PLoS medicine, 17(9), e1003346.

En France, si les symptômes s’aggravent ou si vous avez des difficultés respiratoires, appeler le SAMU en composant le 15.

SAMU

Pour aller plus loin

Combien de gens sont contagieux COVID autour de moi ?

Quel est le risque de croiser une personne COVID dans un groupe, connaissant le taux d'incidence ?

Quel est le risque de mourir de la COVID-19 pour une personne infectée ?

Combien de temps une personne est-elle contagieuse ?

Quels sont les points-clés pour comprendre la dynamique de l’épidémie COVID ?

Combien de jours faut-il attendre après un contact pour faire un test de dépistage COVID ?

Faut-il se faire tester avant les fêtes de fin d’année ?

Quels sont les symptômes de la COVID-19 ?

Quels sont les facteurs qui augmentent le risque de mourir de la COVID-19 ?

Peut-on attraper la COVID-19 sans interaction directe avec une personne contagieuse ?