< Vaccins

Pourquoi des personnes âgées sont-elles mortes après avoir été vaccinées ?

Texte mis à jour le 2021-02-17


La vaccination contre la COVID-19 a commencé il y a quelques mois. Les événements graves (réaction allergique, décès) qui suivent la vaccination sont scrutés à la loupe pour déterminer s’ils sont attribuables au vaccin ou non. Le décès de personnes âgées après la vaccination a eu beaucoup d’échos dans les médias. Mais qu’en est il vraiment ? L'analyse des données est très rassurante et suggère que la vaccination n’est pas la cause du décès de ces personnes âgées.

Un certain nombre de pays ont reporté la mort de personnes ayant été vaccinées, comme en Norvège, au Danemark, en Finlande… En France, à la date du 21 janvier 2021, 9 cas de décès ont été décrits. Il s’agissait de personnes âgées de plus de 75 ans résidant en EHPAD ou en résidence vieillesse qui présentaient toutes des maladies chroniques et des traitements lourds. On peut se demander s’ il y a un lien causal entre cet événement grave et la vaccination. Pour le savoir, il faut comparer la proportion de personnes décédées parmi les personnes vaccinées avec la proportion de personnes décédées parmi des personnes non vaccinées du même âge. Fin janvier 2020, en France, le nombre total de personnes vaccinées de plus de 75 ans est de 11 533 avec deux doses et 861 925 avec une dose (d’après covidtracker, voir la question Combien de personnes se sont déjà fait vacciner contre la COVID-19 ?), donc un total de 873 458 personnes. Chez les plus de 75 ans, il y a environ 35 000 décès par mois. Sachant qu’il y a environ 6 250 000 personnes de plus de 75 ans en France, cela veut dire que 0,56% des personnes de plus de 75 ans meurent chaque mois en France. Ce chiffre est très inférieur à la proportion des personnes vaccinées contre la COVID-19 de plus de 75 ans qui sont décédées à la date du 21 janvier 2021 (9/873 458 = 0,001%). Il est donc très probable que sur une période d’un mois le décès de 9 personnes après la vaccination soit un effet du hasard et pas du vaccin !

Comme les mauvaises nouvelles, les « fake news » et les faits à sensation circulent bien plus rapidement que les vraies informations, leur prolifération dans les médias et sur internet va créer un effet loupe sur ces informations. L’être humain montrant une certaine attirance aux « faits scandaleux », l’impact émotionnel prime sur le raisonnement rationnel. En cette période propice à la circulation d’informations à sensations, essayons de faire attention à garder du recul de façon à bien pouvoir analyser la situation !


facebook twitter linkedin

Sources

Chiffres sur la mortalité en France.

Institut national d'études démographiques - Données sur la mortalité.

Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19 en France. Au 21 janvier 2020, 9 cas de décès ont été rapportés. Il s’agissait de personnes âgées résidant en EHPAD ou en résidence vieillesse qui présentaient toutes des maladies chroniques et des traitements lourds.

22/01/2021. Agence Nationale de sécurité du médication (ANSM)

Une des raisons qui peut expliquer la défiance envers la vaccination est la désinformation et la diffusion de fake news à grande échelle et très rapidement.

Vosoughi, S., Roy, D., & Aral, S. (2018). The spread of true and false news online. Science, 359(6380), 1146-1151.

Pour aller plus loin

Les vaccins COVID-19 ont-ils été élaborés à la va vite ?

Qui décide si un vaccin peut être mis sur le marché, et comment il doit être administré ?

Comment savoir si un vaccin est sûr et protège de la COVID-19 ?