Agir >


Prendre l’apéro entre amis

Texte mis à jour le 2020-11-15

En pandémie COVID-19, la vie sociale est fortement réduite. Malgré tout, si l’occasion d’un apéritif entre amis se présente, sachez que le masque et le grand air sont vos meilleurs amis pendant la pandémie. Pour un verre avec vos amis, ce sera à l’extérieur, masqués et éloignés de 1 ou 2 mètres !

facebook twitter linkedin

Le masque parce qu’il vous protège des aérosols qui sont la voie de contamination principale au coronavirus.

Le saviez-vous ? La distanciation sociale ne suffit pas. Les 60 membres d’une chorale se sont réunis dans une pièce pour chanter pendant 2h30 le 10 mars 2020 dans l’État de Washington aux Etats-Unis. Ils ont respecté les distances de sécurité, ont utilisé des solutions hydro alcooliques mais n’ont pas mis de masques. Trois semaines plus tard, 45 d’entre eux étaient testés positifs à la COVID-19. Pour en savoir plus

Comment la COVID-19 s’attrape-t-elle ?

facebook twitter linkedin

Le grand air parce que pour dissiper les aérosols responsables de la propagation du SARS-CoV-2, il est essentiel de se retrouver dans un lieu aéré, c’est à dire à l’extérieur ou dans une pièce bien ventilée avec les fenêtres ouvertes, quand vous enlevez votre masque pour boire ou manger. S’il fait froid, il vaut mieux mettre un pull en plus plutôt que d’attraper la COVID-19 !

Le saviez-vous ? Le risque de transmission est beaucoup plus faible à l’extérieur qu’à l’intérieur, à condition de rester éloignés, parce que les aérosols contenant le coronavirus sont dispersés dans l’atmosphère. Cependant, même si à l’extérieur le risque de contamination est faible, il n’est pas réduit à zéro. Parmi 7.324 cas de COVID-19 décrits en Chine entre janvier et février 2020, un cas de transmission du coronavirus à l’extérieur où des personnes étaient proches a été décrit. Pour en savoir plus

facebook twitter linkedin

Bien sûr, il ne faut pas oublier de rester suffisamment éloignés. Même à l’extérieur, il faut éviter de rester dans le flux d’air direct d’une autre personne. Si vous sentez l’haleine de votre interlocuteur, c’est que vous êtes en train d’inspirer ce qu’il expire, y compris ses particules virales, donc éloignez-vous.

Le saviez-vous ? Jusqu’à présent, on n’a identifié qu’un seul cas de contamination en “cluster” qui a eu lieu plein air : c’était un festival où il y avait des tentes avec un taux de ventilation minimale pendant les repas. Les autres cas de contamination en “cluster” ont eu lieu dans des endroits fermés : salle de sport, bateau, restaurant, bar, hôpital, église, etc. Pour en savoir plus

facebook twitter linkedin

Évitez le plus possible d’aller aux toilettes dans les lieux publics ou chez vos amis. Ce sont des lieux qui sont mal ventilés et où le risque d’infection est élevé.

Le saviez-vous ? Dans Fangcang, un centre sportif de Wuhan reconverti en hôpital provisoire, l’air le plus contaminé (en quantité de particules virales) a été observé dans les toilettes, des pièces étroites et non ventilées. Pour en savoir plus

Le saviez-vous ? Une personne de 28 ans a été contaminée lorsqu’elle a enlevé son masque pour aller aux toilettes lors d’un vol Milan-Corée du Sud. Cette personne s’était mise en quarantaine pendant 3 semaines seule à son domicile en Italie avant le vol et n’avait pas utilisé les transports en commun pour se rendre à l’aéroport. Elle a eu les premiers symptômes 8 jours après le vol. Dans l’avion, elle a utilisé les mêmes toilettes qu’une personne pré-symptomatique (testée positive 2 jours après le vol). Les 18 membres de l’équipage de cabine et du personnel médical n’ont pas été contaminés. Ils portaient tous des masques. Pour en savoir plus

facebook twitter linkedin

Il faut aussi faire attention à ne pas partager des bols de chips ou cacahuètes dans lequel plusieurs mains vont plonger. Le coronavirus se transmet par les gouttelettes et aérosols qui contaminent nos mains à chaque fois qu’on les portent à notre bouche… Chacun son verre, chacun son bol de cacahuètes !

facebook twitter linkedin

Gardez en tête que si vous-même n’êtes pas une personne vulnérable et donc avez peu de risques d’avoir une forme sévère de la COVID-19 en cas d’infection, vous pourrez cependant contaminer vos parents et vos grands-parents qui sont plus vulnérables que vous face à cette maladie.

Le saviez-vous ? Les personnes de plus de 65 ans ont 50% plus de risques d’être infectées par SARS-CoV-2 que les adultes de moins de 65 ans et leurs symptômes sont souvent plus sévères. Pour en savoir plus

facebook twitter linkedin

Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez être infecté par le SARS-CoV-2 sans avoir de symptômes mais quand même transmettre la COVID-19 à vos proches.

Le saviez-vous ? Au tout début de l’épidémie, une personne de Wuhan qui n’a jamais développé de symptômes mais qui était atteinte de la COVID-19 a infecté cinq personnes de sa famille. Pour en savoir plus

Le saviez-vous ? On estime que près de 45% des personnes infectées par le coronavirus seraient asymptomatiques mais contagieuses ! Pour en savoir plus

facebook twitter linkedin