< Transmission

Quels sont les enjeux pour la société française avec le déconfinement?

Texte mis à jour le 2020-04-27


Les gestes barrières permettent donc de ralentir la propagation du virus, ce qui in fine sauvera des vies et permettra à l'économie de notre pays de redémarrer pour de bon plus rapidement. En portant des masques, on peut réduire considérablement la quantité de virus excrété. En se lavant très régulièrement les mains, on réduit la probabilité d'être contaminé par des virus 'déposés' sur des surfaces contaminées.

L’étude de l’institut Pasteur publiée en ligne le 21 avril 2020 révèle à partir de plus de 70 000 cas en France que le nombre moyen de personnes infectées par un malade du COVID-19, nommé l’indice de reproduction, R0, aurait été de 3.3 en moyenne dans la période pré-confinement. L’indice de reproduction R0 indique que la proportion de la population qui va être contaminée si on laisse le virus se propager sans mesures drastiques de limitation des contacts vadépasser(1 - 1 / R0), à savoir 70% de la population.

A terme, si on fait l’hypothèse que le SARS-CoV-2, de manière similaire à SARS-CoV-1, induit une immunité transitoire chez l’homme, au moins 70% de la population devra à terme être immunisé afin qu’une immunité collective puisse empêcher une deuxième vague de contagion. Sans contrôle drastique d’isolement des cas et d’acquisition collective des gestes barrières, une proportion encore plus grande de la population aura été contaminée.

Si le taux de mortalité reste constant à ~ 0.5 %, il y aura alors au moins 3.5 personnes sur 1000 qui décéderont de la maladie COVID-19, soit environ ~ 205 000 victimes du COVID-19 en France avant que nous puissions espérer seulement atteindre une immunité collective. La France ne dispose aujourd’hui que de 7500 lits de réanimation et un patient COVID-19 dans un état grave doit rester typiquement 2 semaines en réanimation. En cas d’engorgement du système de santé, le nombre de victimes sera plus important.

Jusqu’à présent, une embolie du système de santé a pu être évitée grâce :

Néanmoins, à la levée du confinement et l’ouverture des frontières, des précautions strictes (masques, dépistage et isolement des cas) seront à terme nécéssaires pour éviter une résurgence de l’épidémie.

Plus l’indice de reproduction R0 est bas, plus la propagation de l’épidémie est lente, plus nous pouvons garantir le soin des malades et protéger le personnel soignant, plus nous gagnons du temps pour trouver des thérapies effectives.

Il est donc d’une importance capitale pour nous tous de réduire autant que possible le R0 :

Il y a bien entendu beaucoup d’incertitudes sur les paramètres qui contrôlent l’indice de reproduction R0. Néanmoins, vu que le virus se transmet via des gouttelettes de salive ou via le contact des mains sur des surfaces contaminées par le virus,

Les gestes barrières permettent donc de ralentir la propagation du virus, ce qui in fine sauvera des vies et permettra à l’économie de notre pays de redémarrer plus rapidement.


facebook twitter

Sources

Etude épidémiologique sur la population “cluster” de l’Oise ou de nombreux cas ont été infectés dans un lycée, estimant R0 = 3.3.

Salje, H., Kiem, C. T., Lefrancq, N., Courtejoie, N., Bosetti, P., Paireau, J., ... & Le Strat, Y. (2020). Estimating the burden of SARS-CoV-2 in France.

Une étude américaine montrant que R0 = 5.7 à Wuhan au début de l’épidémie.

Sanche, S., Lin, Y. T., Xu, C., Romero-Severson, E., Hengartner, N., & Ke, R. (2020). High Contagiousness and Rapid Spread of Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2. Emerging Infectious Diseases, 26(7).

La proportion de la population qui sera infectée dépasse 1-1/R0 lorsque l’epidemie n’est pas sous controle:

ETE Modelling Team (MIVEGEC, Univ. Montpellier, CNRS, IRD). Herd immunity & epidemic final size. March 17th, 2020

Pour aller plus loin

Est ce que toutes les personnes infectées montrent des symptômes ?

A quoi sert la distanciation sociale?

Est ce que toutes les personnes infectées montrent des symptômes ?

Combien y a-t-il de personnes réellement infectées par rapport au nombre de cas COVID-19 confirmés ?