< Enfants

Rôle des enfants dans l’épidémie COVID-19 : que sait-on ?

Texte mis à jour le 2020-10-30


Les enfants peuvent attraper le coronavirus SARS-CoV-2 et le transmettre à d’autres enfants et aux adultes. Les enfants semblent transmettre surtout à d’autres enfants. Certaines études montrent que les enfants sont aussi contaminants que les adultes alors que d’autres indiquent qu’ils sont moins 2-3 fois moins contaminants.

Les enfants ont généralement des formes moins sévères de la COVID-19 que les adultes (voir la question Quels sont les symptômes de la COVID-19 chez les enfants ?), mais cela n’implique pas nécessairement que les enfants transmettent moins le coronavirus.

Il est difficile à partir des données disponibles d’évaluer précisément le rôle des enfants dans la dynamique de l’épidémie COVID-19. La plupart des études ont été réalisées quand les écoles étaient fermées (confinement, vacances). Elles ne sont donc pas représentatives des situations où le virus circule activement dans la population générale et où les écoles sont ouvertes. De plus, les enfants sont souvent peu ou pas symptomatiques de la COVID-19, ce qui entraîne une sous-estimation du nombre d’enfants contaminés (car ils sont moins détectés et moins testés). Voir la question Pourquoi les données épidémiologiques COVID sur les enfants sont-elles difficiles à interpréter ?

Ce que nous savons

Ce qui n’est pas encore tout à fait établi

Comme pour le reste de la population, de nombreux facteurs influencent probablement l’effet des enfants sur la dynamique de la pandémie : relations sociales intra- et inter-générationnelles, taux de scolarisation, densité d’élèves par classe, taux de port du masque, activités scolaires effectuées sans masque, nombre d’enfants par foyer. Il est donc important que des analyses précises soient réalisées, pays par pays, prenant en compte les réalités locales. Par ailleurs, nous manquons encore de données permettant d’identifier des différences éventuelles de contagiosité et d’infection entre les 0-2 ans, les 3-6 ans et les plus grands. Des études portant sur cette question permettraient de guider de manière plus fine les mesures sanitaires concernant les jeunes enfants et leur entourage (famille, crèches, écoles maternelles).

En conclusion, les données actuelles suggèrent qu’en période de circulation prononcée du virus et d’ouverture des écoles, les enfants sont aussi contaminants que les adultes pour les personnes de leur entourage et qu’ils contaminent plutôt leur classe d’âge. Même si le rôle des enfants dans la propagation du coronavirus s’avérait plus faible que celui des adultes, la transmission par les enfants existe et doit donc être limitée autant que possible grâce aux gestes barrières afin de réduire la progression de l’épidémie.


facebook twitter linkedin

Sources

Cette étude allemande, comportant 49 enfants de 0-10 ans, 78 personnes de 11-20 ans, et plus de 3000 adultes de tout âge, tous testés positifs au coronavirus SARS-CoV-2 entre janvier et avril 2020, a observé que les enfants présentent une charge virale semblable à celle des adultes, même s'ils sont asymptomatiques.

Jones, T. C., Mühlemann, B., Veith, T., Biele, G., Zuchowski, M., Hoffmann, J., ... & Drosten, C. (2020). An analysis of SARS-CoV-2 viral load by patient age. medRxiv.

Cette étude française, comportant 10 enfants de moins de 10 ans, 9 enfants de 10-17 ans et 208 adultes de plus de 18 ans, tous testés positifs au coronavirus SARS-CoV-2 entre février et mars 2020, n’a pas observé de différence de charge virale entre les enfants et les adultes. La plupart des enfants testés positifs étaient asymptomatiques.

Colson, P., Tissot-Dupont, H., Morand, A., Boschi, C., Ninove, L., Esteves-Vieira, V., ... & Zandotti, C. (2020). Children account for a small proportion of diagnoses of SARS-CoV-2 infection and do not exhibit greater viral loads than adults. European Journal of Clinical Microbiology & Infectious Diseases, 39(10), 1983-1987.

Cette étude portant sur des personnes symptomatiques présentant une COVID-19 légère à modérée a observé que la quantité d'ARN viral détectée dans les prélèvements nasopharyngés d'enfants âgés de 5 à 17 ans est similaire à celle des adultes. Chez les jeunes enfants (moins de 5 ans), elle est 10 à 100 fois plus élevée. Cette étude n’a pas analysé les enfants asymptomatiques.

Heald-Sargent, T., Muller, W. J., Zheng, X., Rippe, J., Patel, A. B., & Kociolek, L. K. (2020). Age-related differences in nasopharyngeal severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) levels in patients with mild to moderate coronavirus disease 2019 (COVID-19). JAMA pediatrics, 174(9), 902-903.

Analyse de 12 enfants de moins de 18 ans hospitalisés à Séoul entre le 8 mars et le 28 avril 2020 et testés positifs au SARS-CoV-2 (3 asymptomatiques et 9 faiblement symptomatiques). En Corée du Sud, tous les cas confirmés COVID-19-positifs sont isolés à l'hôpital. Les charges virales initiales (évaluées par tests nasopharyngés RT-qPCR) sont légèrement plus élevées chez les 9 enfants symptomatiques par rapport aux 3 enfants asymptomatiques. Le virus devient indétectable dans la salive au bout de 10 jours en moyenne et au bout de 30 jours en moyenne pour les prélèvements nasopharyngés.

Han, M. S., Seong, M. W., Kim, N., Shin, S., Cho, S. I., Park, H., ... & Choi, E. H. (2020). Viral RNA Load in Mildly Symptomatic and Asymptomatic Children with COVID-19, Seoul, South Korea. Emerging infectious diseases, 26(10), 2497-2499.

Analyse de la dynamique de la transmission de l'infection par le CoV-2 du SRAS chez les enfants datant de mars 2020, basée sur les observations en Chine. Au cours de la phase émergente de la COVID-19, l'infection commence par une transmission de personne à personne dans la communauté, presque exclusivement chez les adultes. Le virus se propage ensuite à la famille pour provoquer une transmission intrafamiliale, en particulier aux personnes âgées et aux enfants, qui sont vulnérables à l'infection. Les auteurs prédisent que si la maladie s'étend encore sans être contenue (ce qui n’est pas arrivé en Chine), l'épidémie peut passer au stade de l'explosion, lorsque la transmission scolaire mélangée à une propagation communautaire plus large peut se produire. Les enfants à ce stade peuvent devenir un des principaux vecteurs de propagation du virus.

Cao, Q., Chen, Y. C., Chen, C. L., & Chiu, C. H. (2020). SARS-CoV-2 infection in children: Transmission dynamics and clinical characteristics. Journal of the Formosan Medical Association, 119(3), 670.

Rapport chinois de février 2020 indiquant que les dizaines d’enfants testés positifs au tout début de l’épidémie ont été détectés par “contact tracing” et non parce qu’ils présentaient des symptômes.

World Health Organization, & World Health Organization. (2020). Report of the WHO-China joint mission on coronavirus disease 2019 (COVID-19). 16-24 February 2020.

Une étude des 103 cas de contamination COVID-19 possiblement liés au travail en Asie jusqu'à avril 2020 montre que les professions les plus à risque d’attraper le coronavirus SARS-CoV-2 sont, après les personnels soignants, les chauffeurs de bus et de taxi et les travailleurs dans le secteur du transport.

Lan, F. Y., Wei, C. F., Hsu, Y. T., Christiani, D. C., & Kales, S. N. (2020). Work-related COVID-19 transmission in six Asian countries/areas: A follow-up study. PloS one, 15(5), e0233588.

Une étude des interactions sociales entre personnes à Shenzhen et Shanghai en Chine montre, comme on peut s’y attendre, que les individus ont généralement plus de contacts avec ceux de la même classe d’âge qu’avec les autres. Le confinement réduit fortement les interactions sociales et élimine cette corrélation entre classes d’âge.

Zhang, J., Litvinova, M., Liang, Y., Wang, Y., Wang, W., Zhao, S., ... & Ajelli, M. (2020). Changes in contact patterns shape the dynamics of the COVID-19 outbreak in China. Science.

Étude réalisée aux Pays Bas pendant la fermeture des écoles. L’analyse de 731 cas de transmission de la COVID-19 pour lesquels les personnes ont été identifiées indique qu’en général les individus contaminent d’autres personnes de leur propre classe d’âge. Dans le groupe d'âge des moins de 20 ans, il a été trouvé 31 personnes infectées, dont 9 étaient en âge d'aller à l'école primaire (entre 4 et 12 ans) et 23 qui avaient été infectées «à domicile» (c'est-à-dire par une personne ayant le même code postal). Sur ces 23 infections à domicile, dans 21 cas, la source avait entre 21 et 46 ans de plus que l'infection, ce qui pourrait indiquer une infection entre le parent et l'enfant. Les 2 autres infections à domicile se sont produites entre pairs. Il y avait 2 infectés âgés de 0 ans; la source n'avait pas le même code postal et avait plus de 60 ans. Il pourrait s'agir de grands-parents, mais cela n'a pas été signalé. 54 foyers familiaux ont été examinés en détail. Pour 10 patients COVID-19 âgés de moins de 18 ans, 43 contacts étroits ont été enregistrés et aucun d'entre eux n'a été testé positif pour la COVID-19, indiquant donc 0% de contamination. Le nombre de contaminations impliquant des enfants est trop faible pour en tirer des conclusions.

De rol van kinderen in de transmissie van SARS-CoV-2. Nederlands Tijdschrift Voor Geneeskunde. June 2020.

En Inde, étude de recherche des contacts (c’est-à-dire l’identification des personnes ayant été en contact avec une personne infectée) la plus grande jamais réalisée dans le monde pour une maladie infectieuse. Dans le sud-est de l'Inde, ont été analysées 575 071 personnes qui ont été exposées à 84 965 cas confirmés de COVID-19 entre mars et juillet 2020, période pendant laquelle les écoles ont été fermées puis réouvertes. 71 % des personnes infectées n'ont contaminé aucun de leurs contacts, alors que seulement 8 % des personnes infectées ont été responsables de 60 % des nouvelles infections. Dans toutes les tranches d'âge, les gens avaient plus de chances d'attraper le coronavirus d'une personne de leur âge. Une forte prévalence de l'infection a été observée chez les enfants qui ont été en contact avec des cas de leur âge. Les 0-4 ans ont contaminé en moyenne 26% des cas contacts de 0-4 ans, les 5-17 ans ont contaminé 11% des 5-17 ans et les 18-29 ans 7% des 18-29 ans.

Laxminarayan, R., Wahl, B., Dudala, S. R., Gopal, K., Mohan, C., Neelima, S., ... & Lewnard, J. A. (2020). Epidemiology and transmission dynamics of COVID-19 in two Indian states. Science.

Étude des contaminations COVID-19 au sein des foyers en Corée du Sud entre janvier et mars 2020. 124 cas index de 10-19 ans ont contaminé 18% de leurs contacts alors que les 30-39 ou 40-49 ans (1475 cas index) ont contaminé 12% de leurs contacts. L’étude ne comporte pas assez de cas index agés de 0 à 9 ans pour estimer le pourcentage moyen de personnes contact qu’ils contaminent. Il n’est pas mentionné si les transmissions via les enfants ont eu lieu pendant ou hors des périodes de fermeture des écoles.

Park, Y. J., Choe, Y. J., Park, O., Park, S. Y., Kim, Y. M., Kim, J., ... & Lee, J. (2020). Contact tracing during coronavirus disease outbreak, South Korea, 2020. Emerging infectious diseases, 26(10), 2465-2468.

Etude des échantillons sanguins de soins ambulatoires de Suède, où la plupart des écoles sont restées ouvertes. La séroprévalence (présence d’anticorps indiquant une infection COVID-19 passée) des jeunes de 0 à 19 ans a augmenté d’avril à début juin 2020 pour atteindre des valeurs semblables à celles des adultes de 20 à 64 ans mi-juin 2020 (6,8% contre 6,4%). La séroprévalence est restée plus faible pour les personnes âgées de ≥ 65 ans (1,5%), qui ont été plus isolées que les autres.

Public Health Agency of Sweden. Påvisning av antikroppar efter genomgången covid‐19 i blodprov från öppenvården (delrapport 1).

Etude israélienne extrêmement détaillée des enfants entre janvier et septembre 2020, avant et après la réouverture des écoles. 677 982 tests RT-qPCR ont été effectués sur des enfants en Israël entre le 27 janvier et le 24 septembre 2020. Parmi ceux-ci, 8% (55 288) étaient positifs. En comparaison, 157 229 sur 2 548 273 (6%) étaient positifs chez les adultes. L'Enquête sérologique nationale menée par le ministère de la Santé a détecté un taux positif chez les enfants de 7% contre 2-5% dans les groupes d'âge adultes. Il est estimé qu’environ 50-70% des enfants infectés par SARS-CoV-2 sont asymptomatiques. L’ouverture des écoles est associée à une augmentation du taux d'enfants positifs et leur fermeture à une diminution. Si on exclut les transmissions causées par les adultes, les enfants ont tendance à être contaminés par d’autres enfants de leur propre tranche d’âge. 7 enfants ont infecté 10 personnes chacun, 3 en ont contaminé 12 chacun et un seul enfant a même infecté 24 personnes.

Israel, Ministry of Health, COVID-19 Report, 18 October 2020.

Pour aller plus loin

Les enfants peuvent-ils être infectés par le coronavirus SARS-CoV-2 ?

Mon enfant peut-il transmettre la COVID-19 ?

A partir de quel âge les enfants doivent-ils porter un masque à l’école selon les pays ?

Quels sont les symptômes de la COVID-19 chez les enfants ?

Comment préparer le retour de mon enfant à l’école ?

Quels sont les points-clés pour comprendre la dynamique de l’épidémie COVID ?