< Masques

Un masque peut-il être “pire que rien” ?

Texte mis à jour le 2020-05-30


Un masque mal mis, mal utilisé, ou de mauvaise qualité filtrante donne l’illusion d’une protection, exposant ainsi le porteur ou son interlocuteur. Pour protéger les autres et soi-même, un masque doit être filtrant, respirant et étanche, et même dans ce cas, il ne dispense pas de la distanciation sociale !

Mettre un masque, c’est protéger les autres, et aussi se protéger soi-même. C’est un geste barrière essentiel, quand on ne sait pas qui est contagieux ou vulnérable. Le masque doit servir de barrière physique et symbolique pour incarner l’attention que l’on porte à empêcher la transmission du virus.

Si le port du masque rassure trop celui qui le porte, il peut parfois faire oublier les mesures de distanciation sociale, il peut alors devenir pire que rien. Se parler trop près ou se toucher, même avec un masque, entraîne un risque de contamination. Surtout si le masque est mal mis, mal utilisé, ou que c’est un masque usé ou de mauvaise qualité.

(1) Un masque est mal utilisé s’il ne couvre pas la bouche et le nez en même temps.

(2) Un masque est mal mis si l’étanchéité autour du masque n’est pas assurée :masque sans barrette sur le nez, masque couvrant mal le menton ou les joues. On peut vérifier l’étanchéité d’un masque de la façon suivante : mettre votre masque, le couvrir d’un plastique ou des mains bien lavées, et inspirer fortement. Si c’est étanche, le masque se colle au visage et on ne peut pas respirer.

(3) Un masque est mauvais si le tissu filtre mal :Un tissu de coton doit être très serré pour faire un bon tamis, sinon même deux couches ne protègent pas. Les fibres polypropylènes des masques chirurgicaux et FFP2 neufs présentent une charge électrique quasi-permanente, ce qui attire fortement les particules, qui y restent collées. Un masque fait-main efficace comporte deux couches différentes: un tissu de coton serré et un tissu électrostatique (soie naturelle ou flanelle de laine).

(4) Un masque est mauvais si la respirabilité est insuffisante :Un tissu trop étanche, ou un masque composé de trop d’épaisseurs de tissu va gêner le porteur pour respirer et parler, et lui tenir trop chaud. Cet inconfort conduit la personne à toucher son masque, le déplacer ou l’enlever. Ces gestes comportent des risques car ils pourraient amener des particules virales filtrées qui ont été déposées sur l’extérieur du masque jusqu’à votre bouche, yeux ou nez et ainsi vous contaminer.

Un masque en tissu bien filtrant, bien respirable, et bien étanche sur les bords, constitue une bonne façon de protéger les autres des grosses gouttelettes que l’on émet, à condition de toujours rester à bonne distance !


facebook twitter linkedin

Sources

Cet article observe 13 fois plus de grippe chez le personnel des hôpitaux utilisant des masques en tissu (coton 2 couches), que chez ceux qui ont des masques médicaux (genre FFP2), toutes choses égales par ailleurs, dans une excellente étude réalisée au Viêt-Nam

MacIntyre, C. R., Seale, H., Dung, T. C., Hien, N. T., Nga, P. T., Chughtai, A. A., Rahman, B., Dwyer, D. E., & Wang, Q. (2015). A cluster randomised trial of cloth masks compared with medical masks in healthcare workers. BMJ open, 5(4), e006577

Cette étude montre que ce sont bien les propriétés d'électret des masques qui retiennent les particules, et que ces qualités sont plus ou moins dégradées par différents modes de décontamination. Un électret est un matériau qui présente une polarisation électrique quasi-permanente. Par analogie, c'est l'équivalent d'un aimant en électrostatique. Le polypropylène est un électret s’il est polarisé par un champ électrique intense lors de sa fabrication.

Lin, T. H., Chen, C. C., Huang, S. H., Kuo, C. W., Lai, C. Y., & Lin, W. Y. (2017). Filter quality of electret masks in filtering 14.6–594 nm aerosol particles: Effects of five decontamination methods. PloS one, 12(10)

Cet article propose un système universel et réutilisable de désactivation des virus basé sur un revêtement des masques de tissu avec du sel. Le revêtement consiste simplement à laisser le masque dans une solution saline (~27g de sel pour 10 cl d'eau) avec une goutte de tensioactif (savon liquide) pendant une nuit et à le laisser sécher sur le radiateur (pas au soleil). Les masques chirurgicaux traités de cette façon ont filtré 85% des aérosols de 2,54 μm de diamètre contenant le virus H1N1 après l'avoir recouvert d'une solution salée. Elle a également entraîné un taux de survie de 100 % pour les souris portant le filtre (contre un taux de survie de 0 % lorsque les souris portaient un masque non enduit).

Quan, F., Rubino, I., Lee, S. et al. Universal and reusable virus deactivation system for respiratory protection. Sci Rep 7, 39956 (2017).

Cet article décrit l'efficacité de masques de différents tissus pour retenir des particules de diamètres variés. Il souligne l'effet désastreux des fuites sur les bords du masque, et l'intérêt d'associer deux tissus différents.

Konda, A., Prakash, A., Moss, G. A., Schmoldt, M., Grant, G. D., & Guha, S. (2020). Aerosol Filtration Efficiency of Common Fabrics Used in Respiratory Cloth Masks. ACS Nano.

Le port de masques en tissu bien conçus réduit fortement la dispersion à distance des gouttelettes potentiellement contaminantes : avec deux couches de coton serré, on ne retrouve pas de gouttelettes à 10 centimètres du masque.

Rodriguez-Palacios, A., Cominelli, F., Basson, A., Pizarro, T., & Ilic, S. (2020). Textile Masks and Surface Covers - A 'Universal Droplet Reduction Model' Against Respiratory Pandemics. medRxiv.

La spécification AFNOR S76-001 2020 "masques barrières" décrit comment fabriquer un bon masque, et comment tester l'étanchéité sur les côtés.

Specifications en francais uniquement

Pour aller plus loin

Dois-je porter un masque si je n’ai pas de symptômes ?

Pourquoi recommande-t-on de ne pas porter un masque chirurgical plus de 4 heures ?

Quels sont les différents types de masques ?

Dois-je porter un masque dehors/dedans ?

Peut-on ré-utiliser un masque ?

Où et quand dois-je mettre un masque ?

Porter une visière transparente a-t-il un intérêt ?