< Maladie

J'ai eu la COVID, suis-je protégé ? Dois-je encore respecter la distanciation physique, me laver les mains, porter le masque...?

Texte mis à jour le 2020-09-23


On ne sait pas combien de temps on est immunisé après une première infection au coronavirus SARS-CoV-2. Quelques cas de ré-infections ont été observés mais on ne sait pas encore si les ré-infections sont fréquentes. Il faut donc rester vigilants et continuer à appliquer les gestes barrières et à porter le masque.

Oui, on est protégé mais la durée de la protection est inconnue pour l’instant. La durée de la protection varie en fonction des infections virales. Pour les coronavirus de rhume, l’immunité est de l’ordre de 30 mois environ. Pour le virus de la rougeole, qui n’est pas un coronavirus, l’immunité dure toute la vie. Dans le cas du coronavirus SARS-CoV-2, il est encore trop tôt pour connaître la durée de la protection. La durée pourrait n’être que de quelques semaines. Il faut donc rester vigilants et continuer à respecter les gestes barrières, se laver fréquemment les mains et porter un masque, même si c’est contraignant.

On connaît quelques cas certains de ré-infection par le coronavirus, certains avec des symptômes plus graves la deuxième fois et d’autres sans symptômes la deuxième fois. Voir la question Peut-on attraper la COVID deux fois ?. Si l’on est ré-infecté par le SARS-CoV-2, que l’on a une forme asymptomatique et que l’on ne respecte plus les gestes barrières ni le port du masque, on risque de transmettre le coronavirus et d’infecter d’autres personnes sans le savoir.

Par ailleurs, nos mains peuvent être un vecteur de transmission sans que l’on soit infecté. Si l’on touche une surface contaminée par le coronavirus SARS-CoV-2, on peut le transporter sur une autre surface. On peut donc contaminer d’autres personnes sans être soi-même infecté par le coronavirus.

Enfin, le lavage des mains protège de nombreux autres virus et bactéries. Il faut donc continuer à se laver les mains pour empêcher la transmission de la COVID-19 comme des autres infections !


facebook twitter linkedin

Sources

Analyse des données sérologiques et cliniques accumulées au Pays-Bas chez 10 hommes (de 27 à 40 ans au début de l’étude) pendant 35 ans, de 1985 à 2020, qui ont été volontaires pour avoir des prises de sang tous les 3-6 mois environ. Au total, 132 infections à coronavirus de rhume (HCoV : NL63, 229E, OC43 et HKU1) ont été détectées, soit entre 3 et 22 infections par individu. Un temps médian de réinfection semblable, de 30 mois environ, a été mesuré pour chacun des 4 coronavirus de rhume. Dans certains cas, la ré-infection par le même coronavirus a eu lieu 6 mois après la première. Pour chaque coronavirus, il y a deux fois moins d’infections de mai à septembre que de décembre à mars.

Edridge, A. W., Kaczorowska, J. M., Hoste, A. C., Bakker, M., Klein, M., Jebbink, M. F., ... & Sastre, P. (2020). Coronavirus protective immunity is short-lasting. MedRxiv.

L’immunité contre le virus de la rougeole dure toute la vie.

Rota, P. A., Moss, W. J., Takeda, M., & de Swart, R. L. (2016). Thompso n KM, Goodson JL. Measles. Nat Rev Dis Primers. 2016 Ju l 14; 2: 16049. doi: 10.1038/nrdp.

Étude rapportant le cas d’un patient testé positif au coronavirus SARS-CoV-2 à son retour d’Espagne, à l’aéroport de Hong-Kong, quatre mois et demi après une première infection. Les différences entre les séquences d’ARN viral prélevé lors des deux épisodes infectieux confirment qu’il s’agit bien ici de deux infections successives indépendantes.

To, K. K. W., Hung, I. F. N., Ip, J. D., Chu, A. W. H., Chan, W. M., Tam, A. R., ... & Lee, L. L. Y. (2020). COVID-19 re-infection by a phylogenetically distinct SARS-coronavirus-2 strain confirmed by whole genome sequencing. Clinical Infectious Diseases.

Dans ce “preprint”, les auteurs rapportent le cas d’un patient de 25 ans de Reno (Nevada) qui a développé une forme grave de la COVID-19 (avec hospitalisation et besoin d’apport d’oxygène en continu) un mois après la fin des symptômes associés à une première infection qui n’avait pas nécessité d’hospitalisation. Les différences des séquence d’ARN viral des deux épisodes infectieux confirment qu’il s’agit bien d’une réinfection et non de la résurgence de la première infection.

Tillett, R., Sevinsky, J., Hartley, P., Kerwin, H., Crawford, N., Gorzalski, A., ... & Farrell, M. (2020). Genomic Evidence for a Case of Reinfection with SARS-CoV-2. Available at SSRN 3680955.

Mesure de la stabilité du virus dans différentes conditions environnementales.

Chin, A., Chu, J., Perera, M., Hui, K., Yen, H. L., Chan, M., ... & Poon, L. (2020). Stability of SARS-CoV-2 in different environmental conditions. The Lancet Microbe.

Plusieurs personnes de la même famille ont été contaminées par des individus asymptomatiques.

Ye, F., Xu, S., Rong, Z., Xu, R., Liu, X., Deng, P., ... & Xu, X. (2020). Delivery of infection from asymptomatic carriers of COVID-19 in a familial cluster. International Journal of Infectious Diseases.

Persistance d’anticorps dans la maladie MERS 34 mois après l’infection chez 6 des 7 patients testés.

Payne, D. C., Iblan, I., Rha, B., Alqasrawi, S., Haddadin, A., Al Nsour, M., ... & Tamin, A. (2016). Persistence of antibodies against Middle East respiratory syndrome coronavirus. Emerging infectious diseases, 22(10), 1824.

Etude chez 176 patients infectés par le virus SARS-CoV-1 qui montre que la durée moyenne de l’immunité contre cette maladie est de 24 mois.

Wu, L. P., Wang, N. C., Chang, Y. H., Tian, X. Y., Na, D. Y., Zhang, L. Y., ... & Liang, G. D. (2007). Duration of antibody responses after severe acute respiratory syndrome. Emerging infectious diseases, 13(10), 1562.

Pour aller plus loin

Comment la COVID-19 s’attrape-t-elle ?

Qu’appelle-t-on anticorps neutralisants ?

Un vaccin est-il disponible ?

Pourquoi mettre un masque ?

Dois-je porter un masque si je n’ai pas de symptômes ?