< Décontamination

Le coronavirus SARS-CoV-2 résiste-il aux rayons du soleil ?

Texte mis à jour le 2020-06-22


Par temps clair, la lumière du soleil inactive en 7 minutes le coronavirus SARS-CoV-2 en suspension dans la salive qui sèche sur un matériel lisse. Pour les matériaux contaminés non poreux, une heure au soleil en plein été doit suffire à désinfecter !

Le soleil peut avoir plusieurs effets sur les objets: il envoie des rayons ultraviolets (UV), il chauffe les objets, et il les assèche. Pour comprendre l’effet du soleil sur la stabilité du coronavirus SARS-CoV-2, il faut donc examiner l’effet des UV, de la chaleur et du séchage sur SARS-CoV-2.

Une étude récente montre que la lumière du soleil simulée inactive en quelques minutes le coronavirus SARS-CoV-2 qui était en suspension dans de la salive et qui a été séché sur de l’acier inoxydable. L’illumination utilisée pour simuler le soleil représente la lumière à une latitude de 40°N au niveau de la mer par temps clair.

Dans ces conditions, 90% du virus infectieux est inactivé après 7 minutes dans la salive avec une illumination correspondant au solstice d’été et après 14 minutes pour le solstice d’hiver. Des illuminations plus faibles correspondant à un temps nuageux éliminent aussi le virus, mais plus lentement.

La solution dans lequel le virus est en suspension a un fort impact sur la vitesse d’inactivation du coronavirus, ce qui suggère que le temps d’inactivation pourrait varier en fonction du contenu de la salive, ou bien selon que le virus provienne du mucus, du nez, des larmes ou des fèces.

Ces données indiquent qu’une exposition d’une heure au soleil en plein été peut être efficace comme désinfectant pour décontaminer des matériaux non poreux comme l’acier. Ces observations suggèrent aussi que la propagation du virus pourrait être ralentie pendant l’été grâce à la puissance plus élevée de l’illumination solaire combinée avec le fait que les interactions interpersonnelles ont lieu plus souvent à l’extérieur.


facebook twitter

Sources

Une étude montre que la lumière du soleil simulée rapidement inactive le coronavirus SARS-CoV-2 en suspension dans de la salive ou dans des milieux de culture puis séché sur de l’acier inoxydable. Lorsqu'il a été exposé à des UV de type B correspondant à la lumière solaire à une latitude de 40°N au niveau de la mer par temps clair, 90% du virus infectieux a été inactivé après 7 minutes dans la salive lors du solstice d'été et après 14 minutes lors du solstice d'hiver. Ces données indiquent que la lumière naturelle du soleil peut être efficace comme désinfectant pour les matériaux non poreux contaminés.

Ratnesar-Shumate, S., Williams, G., Green, B., Krause, M., Holland, B., Wood, S., . . . Dabisch, P. (2020). Simulated Sunlight Rapidly Inactivates SARS-CoV-2 on Surfaces. The Journal of Infectious Diseases.

Étude indiquant le spectre de la lumière solaire lorsqu’elle arrive sur la Terre. Les UV-A et les UV-C n’atteignent pas la Terre et sont filtrés par la couche d’ozone. Seuls les UV-A et UV-B atteignent la Terre.

Moan, J. (2001). 7 Visible Light and UV Radiation. Radiation at Home, Outdoors and in the Work-Place.

La stabilité du coronavirus SARS-CoV-2 dépend de la température et de l'humidité. La chaleur inactive efficacement SARS-CoV-2. À 70 degrés, le coronavirus SARS-CoV-2 est inactivé en 5 minutes. L'humidité affecte aussi le virus qui résiste d’autant plus qu’il est conservé au froid et au sec.

Chin, A., Chu, J., Perera, M., Hui, K., Yen, H. L., Chan, M., ... & Poon, L. (2020). Stability of SARS-CoV-2 in different environmental conditions. The Lancet Microbe.

Un traitement aux UV-C à 260 nm (filtrés par la couche d’ozone et qui n’atteignent ainsi pas la terre) d’une solution liquide contenant SARS-CoV-1, l’agent du SRAS, très semblable en terme de structure au coronavirus SARS-CoV-2, permet d’inactiver 75% des effets pathogènes en culture de cellules en 15 minutes et 100% des effets en 60 minutes.

Duan, S. M., Zhao, X. S., Wen, R. F., Huang, J. J., Pi, G. H., Zhang, S. X., ... & Dong, X. P. (2003). Stability of SARS coronavirus in human specimens and environment and its sensitivity to heating and UV irradiation. Biomedical and environmental sciences: BES, 16(3), 246-255.

Pour aller plus loin

Le coronavirus SARS-CoV-2 résiste-il au froid ou à la chaleur ?

Comment décontaminer ses courses ?

Peut-on se contaminer en ouvrant son courrier ?

Le coronavirus SARS-CoV-2 peut-il être inactivé au four micro-ondes ?

Quelles sont les précautions à prendre sur le lieu de travail pour limiter la transmission aérienne du virus ?